Dernière mise à jour de cette fiche le 07-03-2018.

L'impression directe étant difficilement paramètrable,
passer par le bouton

Merci

Fiche d'information

buprenorphine

( Subutex® )

Médicament du sevrage
aux opiacés
Famille Opiacés

Qu'est-ce qu'un médicament générique ?

C'est un médicament qui est composé du même principe actif que le médicament d’origine et qui se comporte dans l’organisme de façon équivalente, mais qui peut se présenter sous une forme ou une couleur différente. Il est identifié par le nom de la Dénomination Commune Internationale (D.C.I.) suivi du nom de marque ou par un autre nom suivi de "Ge".

Présentation

  • Buprénorphine® : Comprimé sublingual à 0.4 mg, 1 mg, 2 mg, 4 mg, 6 mg, 8 mg
    Comprimé rond, blanc, inscription sur le comprimé différente selon le laboratoire
  • Subutex® : Comprimé sublingual à 0.4 mg, 2 mg, 8 mg
    Comprimé ovale, blanc à crème inscription en forme d'épée sur l'une des faces.

Conservation

Conserver votre médicament dans son étui et à l’abri de la lumière et de la chaleur.
Ne pas laisser à la portée des enfants.

Quel bénéfice attendre de ce médicament ?

La buprénorphine est un médicament utilisé comme traitement de substitution aux opiacés. Il est destiné aux personnes présentant un trouble de l'usage vis à vis des opiacés (morphiniques, héroïne et codéine).
Il s'agit de donner un traitement médicamenteux de la famille de la drogue que vous utilisez, mais qui ne présentent pas les mêmes dangers et qui vous permettent de vous stabiliser socialement, psychologiquement et physiquement. Ces médicaments entre dans le cadre d'une politique sanitaire dite de réduction des risques dont les objectifs sont la réduction ou l'arrêt des consommations de substances psychoactives (agissant sur le cerveau) autorisées ou non, l'amélioration ou au moins la stabilisation de votre situation sociale, et une augmentation de votre accès aux soins, que ce soit pour des problèmes médicaux somatiques ou pour des problèmes psychiatriques.
Le but essentiel de cette prise en charge est de permettre l'abstinence.


Le médicament occupe une place importante dans votre démarche de soins : il doit conduire à diminuer progressivement les symptômes liés à la maladie et vous aider à renforcer vos relations et vos activités.

Comment prendre votre médicament ?

Il doit être pris chaque jour, à heure régulière, en respectant la posologie prescrite sur votre ordonnance.
Ce médicament doit être pris par voie sublinguale, c’est à dire sous la langue, cette voie étant la seule efficace et bien tolérée pour l’administration de ce produit. Pour cela, placez le comprimé sous la langue, il fond au contact de la salive et est absorbé par la muqueuse buccale. Le comprimé doit être maintenu sous la langue jusqu’à dissolution complète, c’est à dire 5 à 10 minutes.
Il ne faut pas les avaler, les croquer, les écraser ou les mâcher.

Que faire en cas d’oubli d’une prise ?

Si vous avez oublié votre prise unique du matin, vous devez la prendre dans la journée pour éviter le mal-être du sevrage.

Ne doublez jamais les doses pour compenser l’oubli d’une prise.

Quels effets indésirables peuvent apparaître ?

Ces effets indésirables peuvent ne jamais apparaître et sont différents d’une personne à l’autre.
La grande majorité des effets indésirables ne sont pas graves. Certains régressent, dès les premières semaines du traitement. Il faut les connaître pour pouvoir les identifier ou les éviter et, dans tous les cas, en parler à votre médecin qui recherchera une solution pour les atténuer, voire les faire disparaître.

Effets Que dois-je faire ?
Constipation Favorisez les aliments contenant des fibres (fruits crus, légumes verts), mangez des pruneaux et des figues et buvez suffisamment d’eau, en particulier le matin à jeun. Pratiquez une activité physique adaptée (marche...) Présentez-vous à la selle à heure régulière. En cas de douleurs abdominales et/ou de persistance de la constipation contactez votre médecin ou votre pharmacien.
Nausées, vomissements Prenez de préférence votre médicament au milieu d'un repas. Ces symptômes diminuent avec le temps, s'ils persistent, demandez l’avis de votre médecin ou pharmacien.
Somnolence, baisse de vigilance, fatigue Evitez de conduire ou d’utiliser des machines qui pourraient s’avérer dangereuses.
Parlez-en au médecin qui pourra éventuellement réévaluer les doses et leur répartition dans la journée.
Hypotension orthostatique, vertiges ou sensation de malaise en se levant (surtout en début de traitement) Levez-vous lentement. Si vous êtes couché, asseyez-vous un moment avant de vous lever doucement. Si les symptômes persistent, faites vérifier votre tension artérielle.
Transpiration excessive Respectez une bonne hygiène corporelle.
Parlez-en à votre médecin

Cette fiche fait mention des effets indésirables les plus souvent rencontrés par les patients ; d’autres effets plus rares peuvent parfois apparaître ; Parlez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.

Que surveiller pendant le traitement ?

Les dents
Faites-les surveiller régulièrement car ce médicament peut favoriser l’apparition de caries. Il est recommandé de se brosser les dents, si possible après chaque repas, et au moins une fois par jour, avant le coucher.

Dosages urinaires ou sanguins
Afin d'optimiser votre prise en charge, votre médecin peut souhaiter des examens complémentaires : il s’agit de dosages urinaires ou sanguins qui permettront d’évaluer et d’ajuster les modalités techniques de votre suivi.

Quelles précautions à observer ?

Relais de la méthadone
La première dose de buprénorphine ne doit être prise que lorsque des signes objectifs de sevrage apparaissent et généralement pas moins de 24 à 48 heures après la dernière prise de méthadone en raison de la longue demi-vie de la méthadone. La buprénorphine peut précipiter l'apparition de symptômes de sevrage chez les patients dépendants à la méthadone. Parlez-en avec votre médecin.

L’alcool
La prise d’alcool est déconseilée car elle peut entraîner une somnolence excessive, augmenter les effets indésirables, le mal-être et l’angoisse. Parlez-en avec votre médecin.

Les drogues
La consommation de ces produits peut favoriser une réapparition des troubles liées à votre maladie, de plus elle s’oppose à la réussite de votre traitement.

Les médicaments
Ne prenez pas de médicaments non prescrits par votre médecin. Demandez l’avis de votre médecin ou pharmacien car ce médicament peut présenter des interactions avec d’autres médicaments courants, notamment pour traiter la douleur.

En cas d’intervention chirurgicale
Certains médicaments, utilisés pendant ou après une opération, sont contre-indiqués avec Buprenorphine. Il faut parler de votre traitement au chirurgien ou à l’anesthésiste qui adaptera les traitements.

La conduite de véhicules et l’utilisation de machines
Soyez très prudent. Demandez l’avis d’un professionnel de santé.

Sportif 
Attention : ce médicament contient de la Buprénorphine qui est inscrite sur la liste des substances dopantes.

Projet de grossesse
Si vous envisagez une grossesse, parlez-en avec votre médecin. Lui seul sera à même d'évaluer la poursuite du traitement.

La régularité du traitement

La prise régulière du traitement conditionne son efficacité qui apparaît après quelques semaines.

Conditions de prescriptions et de délivrances particulières
Médicament sur Liste 1, assimilé stupéfiant.
Prescription sur ordonnance sécurisée, limitée à 28 jours, délivrance fractionnée de 7 jours.
Disponible en pharmacie de ville.

La prise en charge par l'assurance maladie de soins ou traitements susceptibles de faire l'objet de mésusage, d'un usage détourné ou abusif, est subordonnée à votre obligation d'indiquer au prescripteur, à chaque prescription, le nom du pharmacien qui sera chargé de la délivrance et à l'obligation faite au médecin de mentionner ce nom sur la prescription qui doit alors être exécutée par ce pharmacien.

L’arrêt du traitement doit toujours être décidé en accord avec votre médecin prescripteur.